Les poux rouges chez vos poules

Les poux rouges sont de petits acariens qui se nourrissent du sang de vos poules. Ils peuvent rester 9 mois tapis dans l'ombre en attendant le retour des conditions favorables à leur prolifération qui est la chaleur et l'humidité. Ils craignent la lumière, et se réfugient la  journée dans les coins sombres de votre poulailler, rendant leur détection très difficile. S'il vous est possible de les détecter en journée, c'est que l'infestation est importante et qu'il est urgent d'agir. Vous pouvez éventuellement repérer leurs excréments qui ressemblent à des trainées de poudres de couleurs grises ou blanches, ou observer des poux gorgés de sang dans les fientes de vos poules. 

Durant les périodes chaudes et humides, leur cycle de reproduction s'accélère. Un pou peut pondre entre 200 et 300 œufs par semaine. En 7 jours, les œufs deviendront des poux adultes. Leurs piqûres provoqueront une anémie chez vos poules, ce qui entrainera une baisse des défenses immunitaires. Celles-ci seront plus sensibles aux maladies et infections. Les démangeaisons provoquées par les piqûres perturbent leur sommeil et génèrent un stress important. Les poux rouges sont également porteurs de maladies bactériennes ou virales telles que la salmonellose.

Symptômes : animal affaibli, état qui se dégrade, ponte en baisse ou à l'arrêt, coloration de la crête qui blanchit, perte de plumes au niveau du cou, présence de piqûres sur la peau, poule qui se gratte très souvent, et hésitation à entrer dans le poulailler auquel il associe son désagrément.  

 

Conseils : un nettoyage complet fréquent du poulailler avec un nettoyeur à haute pression ou à vapeur est vivement conseillé. En cas d'infestation avancée, brûlez les litières lors du changement de celles-ci. 

Il existe plusieurs produits de synthèse en vente libre à base de substance chimique, d'huiles essentielles, mais également des solutions biologiques respectueuses de l'environnement. Dès suspicions ou constatation de la présence de poux rouges, nous vous conseillons de prendre contact avec votre vétérinaire qui vous aidera à évaluer la meilleure méthode à utiliser en fonction de l'état de l'infestation.